Rechercher
  • Bertinat Eric

De l'horlogerie (2)

Dernière mise à jour : mai 7

Reprendre ses outils après plusieurs années, (re)mettre l’ouvrage sur le métier, se retrouver seul, en silence, avec ses propres compétences, c’est assurément une expérience qui m’a un brin surpris.


Et aussi une école d’humilité. L’horloger travaille avec une panoplie incroyable d’outils. Un outillage adapté, non seulement à l’opération réalisée, mais aussi aux dimensions multiples des mouvements à réparer. C’est une plongée dans une expérience acquise mais aussi un peu oubliée. Ainsi j’ai peiné deux heures à remettre les ressorts d’une pendule Zénith, alors que je ne mettait qu’une dizaine de minutes autrefois. Précisons tout de même que ce sont des ressorts un peu spéciaux, avec une bride, qui permet à ceux-ci de glisser et ainsi de n’être jamais totalement tendus dans le barillet. Sur la photo ci-dessous, on aperçoit l’ancien ressort en acier, fatigué par son dur labeur, dans son estrapade, un ancien outil dont le bâti est en fonte. Il y a tout un vocabulaire horloger, fleurant bon le français, que je vais prendre plaisir à vous faire découvrir. Je profite pour vous remercier tous pour tous vos messages amicaux (voir post FB du 3 mars) et pour certains, pour m’avoir sollicité dans mon rôle d’horloger.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout