Rechercher
  • Bertinat Eric

De l'horlogerie (10)

L'horloger, on le sait, est un bon type. Il est aussi, comme l'inspecteur Columbo, perturbé par les petits détails qu'il médite longuement dans l’ombre de son atelier : «- C'est fou ce qu'un détail peut avoir son importance quand on s'y attache».

Ainsi en est-il du morbier à Olivier et de sa cheminée qui, d'un fil de fer rouillé, soutien la tige du balancier. Voilà qui confirme mes observations : elle a été traficoté. Ce n'est pas un fil de fer qui doit soutient ce longue pièce, mais un fil de soie. La cheminée elle-même me donne un excellent indice. Plus petite que celles utilisées dans les premiers morbiers (début XVIIIe siècle), elle ne fut utilisée que dans un intervalle se situant entre 1815 et 1830.

Le morbier d’Olivier est une vénérable horloge de deux siècles. Elle mérite la soie de sa suspension, non ? «- Quand je vais dire ça à ma femme !»...


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout